La poule est allée voir « The Artist » fév16

mots clés

Partagez !

La poule est allée voir « The Artist »

Hier soir je suis allée voir le film « The Artist ».
« Pas trop tôt! » me direz-vous, et vous auriez raison.
Après tous ce battage médiatique, la ré-diffusion du film en salles m’a fait un peu peur. Mais l’ayant raté en 2011, je me suis dis : Quand même ! Bouge toi, sors ta carte pathé illimitée, et ne loupe pas le coche encore une fois !

Alors me voici donc partie à la découverte du film qui fait tant briller l’hexagone c’est dernières semaines, par la prestation tant remarquée de Jean Dujardin !

Alors oui, en effet, ce film n’est pas ce que je qualifierais de grand public. Il a beau être « dans le vent », il faut avoir un minimum d’ouverture d’esprit pour prendre du plaisir à le regarder.
C’est un film muet rappelons le ! (oui j’ai découvert ce matin que certain l’ignorait encore…)  et 1H40 sans paroles, ce n’est quand même pas évident. Si on ne rentre pas dedans dés le début, c’est foutu.

"Jean Dujardin"Jean Dujardin nous a offert une prestation digne des plus grands ! Mais je ne vous apprend rien au vu du nombre de prix qu’il a reçu pour ce rôle.
Mais quand même ! Je ne dis pas ça par ce que j’aime beaucoup Jean Dujardin (non pas du tout), mais cet exercice, basé sur les mimiques, l’expression corporelle et le charisme, n’était pas donné à tous le monde !!!

 

Bérénice Béjo, cette actrice d’origine Argentine, ayant grandi en France, m’a tout simplement éblouie. D’ailleurs, je trouve cela plus que dommage que l’on ne parle pas plus d’elle, et qu’elle se fasse « éclipser » par Jean Dujardin.
J’ai passé un très agréable moment, et je suis ressortie avec le sourire.

Faire un film muet sur l’arrivée du film parlé était pour le moins osé.

Après il faut rester honnête, le manque de paroles empêche une vraie immersion dans le film. C’est d’ailleurs bien pour cela que ce cinéma est mort petit à petit.
Alors oui c’est sympa de ressortir un film en noir et blanc, muet, c’est original, c’est tendance, c’est osé. La prestation est remarquée, mais soyons honnête: Qui ne s’est pas UN PEU « ennuyé » au milieu du film?  J’ai beau avoir passé un très bon moment, je considère être resté « spectatrice » des scènes qui se déroulaient sur l’écran. Je ne m’y suis pas projetée.  Je n’ai pas éprouvé d’empathie pour les personnages.
Je me suis contentée de découvrir ce qu’on me proposait, d’apprécier le jeu des acteurs, et de faire un bon dans le passé. Ce temps où l’évolution faisait peur, alors qu’aujourd’hui, elle est normale, donnée, et plus grand chose ne surprend.

Ce film nous fait faire un retour aux sources. C’est pour ça qu’il plait. Tout comme le retour de la Citroën DS a plus, tout comme le vintage fait des ravages depuis des années… des exemples comme cela il y en a plein… mais ce n’est pas l’objet de ce post.

En conclusion:
Si vous aimez le cinéma et que vous n’êtes pas terre à terre : Je vous recommande d’aller voir ce film, mais surtout ne partez pas avec l’idée que vous allez voir un film qui va vous marquer, au point d’y penser dans les jours qui viennent. Car cela n’arrivera pas. C’est un histoire légère, mais mis en scène de façon originale.

Si vous n’allez au cinéma que pour voir les dernières productions hollywoodiennes faisant des démonstrations d’effets spéciaux, aux histoires les plus abracadabrantes les unes que les autres, restez plutôt chez vous, à regarder un épisode de Walking dead, où autres séries « modernes ».

Ma note : ☆☆ /3