La stimulation musicale, un truc de nana? nov21

mots clés

Partagez !

La stimulation musicale, un truc de nana?

Je suis une fille, jusque là rien de nouveau. Et c’est en tant que membre de la gent féminine que j’en suis arrivée à me poser cette question :
est-ce que la stimulation musicale est purement un truc de fille ?

Ce que j’appelle la stimulation ou contextualisation musicale, c’est le fait d’assimiler systématiquement des musiques à des périodes de votre vie, des souvenirs, des personnes. Un peu comme si on choisissait de mettre une bande son sur nos souvenirs. Cela va même au delà des mélodies, et peut même aller jusqu’à la sonnerie de téléphone qui vous rappelle certaines sensations, certaines attentes.

J’ai donc aujourd’hui décidé de m’attarder sur ce phénomène qui, en tant qu’accro à la musique, régie un peu mon inconscient.

Cette chanson…mais cette chanson… !
Il y a 2 sortes de stimulation musicale d’après moi. Celle consciente et celle purement inconsciente:

Qui n’a jamais assimilé, volontairement, une chanson à une personne, un moment passé ? Il suffit de lancer cette chanson et on se replonge dans ce souvenir. Les émotions ressurgissent, qu’elles soient gaies ou qu’elles soient tristes.
C’est dans cette démarche que nous avons tendance à volontairement ressasser des  instants de vie terminés, sur des musiques appartenant à cette période.
Pourquoi pensez-vous que les soirées sur la thématique année 90 fonctionnent si bien ces derniers temps ? Non parce qu’aller danser sur de la vieille danse, sur de la pop animée par les Spice Girls ou Gala, en tout objectivité, si cela fonctionne c’est bien grâce aux souvenirs de notre adolescence: les premières booms, les premiers slow, les premiers baisers… Ces musiques rappellent à nous une période agréable. En y consacrant une soirée, on se replonge dans cette période de vie où tout restait à faire, dans l’insouciance la plus complète…

La seconde version de la stimulation musicale est celle que l’on ne maitrise absolument pas. Une mélodie se lance, elle nous paraît familière mais pourtant rien ne laisse présager qu’elle va nous plonger dans un sentiment bien défini tel que la mélancolie, ou la joie. Cette musique fait appel à un souvenir, dont nous n’avons pas conscience, mais qui a éveillé en nous une sensation bien définie. Cela fonctionne également avec la sonnerie de votre portable, lorsque vous avez attendu des heures durant de recevoir un SMS de l’être aimé, et qu’il n’arrivait pas, cette sonnerie, si vous l’entendez des années après, peut rappeler à vous ce sentiment de déception et de frustration, sans que vous ne compreniez vraiment pourquoi.

C’est ainsi que vous en venez à écouter en boucle certaines chansons qui ne sont pas forcement dans la lignée de ce dont vous avez l’habitue d’écouter.

Mais alors, c’est un truc de fille ou pas ?
Pour savoir si ce phénomène touche plus les femmes que les hommes, il faudrait réaliser un sondage, ce que je n’ai pas fait. Mais je vais quand même vous donner mon avis.

Nous les filles, nous avons un relationnel aux émotions qui est différents de celui des hommes. Nous avons besoin (en tout cas moi) de mettre des étiquettes sur nos émotions.En assimilant consciemment une musique à une personne, à un souvenir, à un bout de vie, on cadre le tout.
On sait comment se rappeler une personne, on sait comment être triste si on le veut (oui il suffit de mettre la musique qui va bien), on sait comment se donner la pêche… On est dans la maîtrise des émotions.
Je pense sincèrement que cela n’est pas uniquement un truc de fille, mais juste que c’est peut-être un peu plus assumé chez la gent féminine.

Cela n’est pas très virile de dire « Oh cette chanson (encore plus si elle n’est pas terrible terrible) me rappelle cette fille que j’ai connu lors de mon voyage en Argentine… ».
Et pourtant, ça plait aux filles ce genre d’attention et de souvenirs… :-)

 

Comme je le disais plus haut, ce phénomène, maîtrisé ou non, fait appel à l’inconscient, et donc… il est difficilement maîtrisable !

Une explication scientifique
Des études ont été menées sur ce sujet par un neuroscientifique de l’université de Californie en 2009.

Différentes personnes ont été soumises à un examen du cerveau en écoutant différentes chansons appartenant à l’époque où ils avaient entre 8 et 18 ans, avant de décrire le contenu et la clarté de leurs éventuels souvenirs. Lorsqu’une chanson était liée à des moments de leur vie, sur le scanner apparaissaient des points enregistrées dans l‘activité du cortex préfrontal médian, ce qui crée donc un lien direct entre Musique et Souvenirs. Cette activité augmente avec l’importance autobiographique du souvenir.

Le Dr Janata explique : « Ce qui semble arriver, c’est qu’un morceau de musique familier constitue la bande originale d’un film mental qui commence à se jouer dans notre tête. Elle appelle les souvenirs d’une personne ou d’un lieu, et soudainement vous voyez le visage de cette personne avec les yeux de votre esprit. »

L’étude démontre même que la musique pourrait aider les malades d’ Alzheimer à se souvenirs de certaines émotions…

Pour conclure cet article, voici un petit  regroupement de musiques qui vous ont rappelé un souvenirs. Merci à celles qui ont bien voulu jouer le jeu du partage !

> Tù de Shakira… qui  rappelle à Justine et Euge leur belle amitié Franco-Argentine… Une musique qui leur permet de se retrouver malgrès l’océan qui les sépare.

> It’s Raining again de Supertramp, qui rappelle à Juliette les trajets en voiture pour aller au lycée avec son père

> BedShaped de Keane, Fait voyager Marion à Londres et la replonge dans ses mois outre manche.

> Aicha de Outlandish rend triste toute une bande d’amis qui a du se dire au revoir sur cette musique.

Et vous ? quelle est votre chanson souvenir ?




Share