Mon premier saut à l’élastique : une grosse montée en adrénaline

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’une expérience dont je me souviendrai toute ma vie : mon premier saut à l’élastique (oui, il y en a eu d’autres après). C’était lors d’un enterrement de vie de jeune fille (EVJF) dans le sud de la France. A la base, je n’étais pas du tout la future mariée, mais il s’avère que beaucoup d’mies de la future épouse ont fait le grand saut quand même.

A la recherche d’une activité à sensations pour un EVJF

Comment en est-on arrivés là ? Et bien, c’est tout simple, on cherchait une activité sympa pour la journée pour l’enterrement de vie de célibataire de Marie (le nom n’a pas été changé aha).

On s’était mises d’accord pour une activité qui sorte de l’ordinaire, et on a commencé à regarder du côté des activités à sensations comme le quad ou encore le saut en parachute. Pour le début de l’après-midi, on avait prévu des jeux en ville, mais pour finir en beauté, on voulait une activité qui marque le coup. C’est de cette façon qu’on a pensé au saut à l’élastique.

Saut à l'élastique pour EVJF
Le plus difficile, c’est de se lancer…

On s’est un peu renseignées sur internet et on a trouvé le Pont de l’Artuby. On aurait aussi pu aller au Pont de Ponsonnas ou au Pont d’Asfeld mais le Pont de l’Artuby était plus haut (182 m tout de même, ce qui en fait le pont le plus haut d’Europe pour le saut à l’élastique) et ça nous semblait mieux. On a donc réservé notre saut à l’élastique en ligne.

Comment ça se passe

Tout d’abord, on a bandé les yeux de la future mariée et on l’a embarquée en voiture jusqu’au Pont de l’Artuby. Elle n’avait aucune idée de là où on l’emmenait. Vous auriez dû voir sa tête quand on lui a enlevé le bandeau et qu’elle a vu qu’elle se trouvait au milieu des montagnes ! Surtout, elle est devenue très pâle quand elle a vu qu’elle allait devoir sauter depuis le pont.

Comment se passe le saut à l'élastique ?

Heureusement, l’équipe du Pont de l’Artuby est très accueillante et très professionnelle. Une plateforme située sur le pont est spécialement dédiée à l’activité. Des moniteurs sont là pour expliquer ce qui va se passer et comment il faut se comporter pour une expérience optimale. Ils nous ont assuré que l’élastique solide et qu’il était régulièrement vérifié par un organisme indépendant.

Marie a enfilé son harnais et l’élastique a été accroché à la taille. Il est également possible d’attacher l’élastique au niveau des chevilles si on préfère. Puis, elle s’est avancée sur la plateforme en compagnie d’un moniteur. Là, on ne pouvait plus rester avec elle. Nous, on filmait avec nos téléphones. Le moniteur a compté jusqu’à 3 et elle a sauté !

Mes impressions

Marie était ravie après le saut. Du coup, on a décidé d’essayer à notre tour (du moins pour les plus courageuses dont je faisais partie). J’ai à mon tour enfilé le harnais de sécurité avec un élastique tout neuf et le moniteur m’a encouragé.

Il m’a dit de ne pas regarder vers le bas et de surtout ne pas réfléchir. Je crois qu’il avait raison, parce que si on réfléchit, on ne fait pas le grand plongeon. J’ai pris une grande bouffée d’oxygène et j’ai sauté.

Pour ce qui est des sensations, c’est vraiment incroyable, surtout lors de la première chute libre. Ensuite, il y a les rebonds, qui sont aussi impressionnants. Enfin, des moniteurs attendent en bas pour vous réceptionner et vous déséquiper une fois que l’élastique s’arrête de bouger. Il faut alors remonter jusqu’au pont. En bref, c’est une expérience que je vous recommande. Il faut avoir fait ça au moins une fois dans sa vie, vous ne le regretterez pas !

Véritable passionnée du web, je souhaite partager mes expériences ou mes découvertes avec les lecteurs du blog. J'aime prendre le temps d'écrire des articles complets, intéressants et instructifs. N'hésitez pas à venir vers moi pour des conseils lifestyle, déco, mode, cuisine ou encore développement personnel.

Laisser un commentaire